Les toques blanches du monde

Menad Berkani

Sofitel Area Sud

Né le 21 août 1966 à Azouza, un petit village dans la haute Kabylie en Algérie, Menad Berkani a étudié à l’école C.E.G à fort National en Kabylie où il a été diplômé d’un C.A.P et B.E.P.C.

En 1982 il entre comme apprenti puis commis de cuisine au restaurant la Grange à Cogolin dans le Var au côté du chef Stéphane Richou, il fit ses classes auprès des chefs Pierre Marchesseau et Richard Richard, 2 étoiles au Guide Michelin. Second de cuisine à l’hôtel le Giragila à Port Grimaud, Menad occupa son premier poste en tant que chef de cuisine à l’hôtel le Calidianus à St Maxime et a été second de cuisine pour la Villa Romana à St Tropez, puis sous-chef exécutif au restaurant Via Apia à Caracas au Venezuela avec le chef étoilé Zamimi Domenico.

En 1997 il fait une saison pour la formule 1 Automobile avec L’écurie Renault sport chef de cuisine sur les circuits d’Europe, il rejoint ensuite la chaîne Méridien à St Martin aux Caraïbes comme sous-chef exécutif au côté d’Olivier Pallut, ancien élève chez Paul Bocuse.

De 1999 à 2000, le Chef Berkani officiait à L’Ambassade d’Allemagne à Washington au États-Unis en tant que chef exécutif, mais il revient au Méridien la cocoteraie en Guadeloupe. Quatre ans plus tard, il fait l’ouverture de l’hôtel Millenium à Agadir au Maroc et rejoint le Sofitel Essaouira comme chef exécutif en charge de la restauration.

Menad Berkani part en 2006 pour accomplir un stage de perfection à l’école Lenôtre et au restaurant Le Pré Catelan avec le chef Frédéric Anton, 3 étoiles au Guide Michelin à Paris. Après ça, il fit l’ouverture du Sofitel Legend Old Cataract Aswan en Égypte, puis au Sofitel Legend Winter Palace à Luxor. Depuis le 1er mai 2014, il est directeur des cuisines aux Sofitel Area Sud en Égypte.

Au cours de sa carrière, le chef Menad Berkani a participé à de nombreux concours et reçut de d’importantes distinctions. En 1999, il reçoit le Certificat du jeune chef en Guadeloupe, un an après il est finaliste au concours international Taittinger. En 2002 et 2003 il se voit décerner le prix au concours du dessert à l`assiette des caraïbes et du 1er prix du restaurant gastronomique au Méridien la cocoteraie à St François en Guadeloupe. Depuis Juin 2003 il est Maître Cuisinier de France.

Menad Berkani

9 questions au chef Menad Berkani :

  • D’où venez-vous?
    Je viens de Sainte Maxime, dans le Var.

 

  • Quel est votre Parcours ?
    J’ai débuté ma carrière dans le sud de la France, dans différents établissements étoilés et de renommés tels que le restaurant La Grange à Cogolin, l’Hôtel La Ménandière à l’Alpes d’Huez, l’Hôtel Le Giragila à Port Grimaud, La Villa Romana à St Tropez et l’Hôtel Les Droments à Avoriaz. J’ai effectué de nombreux stages dans de grandes maisons comme l’école Lenôtre à Paris, Le Pré Catalan (3 étoiles au guide Michelin). J’ai participé à de nombreux concours en France et à travers le monde. La passion de découvrir d’autres horizons et d’autres cuisines m’ont amenés à travailler dans différents pays, comme le Venezuela, les États-Unis, l’Allemagne, St Martin, la Guadeloupe, Le Maroc, L’Algérie, la Côte-d’Ivoire et l’Égypte notamment pour de grandes chaînes hôtelières telles que Méridien, Millenium, Sofitel ainsi qu’une saison pour La formule 1 automobile. Je suis Maître cuisinier de France depuis 2012 et depuis quelques mois directeur culinaire area du Sofitel Legend Old Winter Palace, le Pavillon Winter à Louxor et le Sofitel Legend Old Cataract Aswan en Égypte.

 

  • Qu’est-ce qui vous a donné envie de devenir chef ?
    Au début de ma carrière je cherchais plutôt à apprendre, devenir chef est venu avec le temps et l’expérience que j’ai acquise. J’ai ainsi gravi tous les échelons du commis de cuisine au poste de chef.

 

  • Qu’est-ce qui vous inspire ?
    J’ai eu l’occasion de travailler avec quelques chefs en France et à l’étranger qui m’ont transmis la passion et l’amour pour ce métier. Ils m’inspirent le respect et la rigueur.

 

  • Décrivez-nous votre univers en quelques mots.
    C’est un plaisir de se lever tous les matins avec la même passion pour commencer la journée avec mon équipe dans les cuisines de ce magnifique palace, perché sur les bords du Nil à Louxor, proche des temples des pharaons et face à la Vallée des rois. Sachant que ce Palace a accueilli les plus grands noms de ce monde.

 

  • Quel est votre plat/ ingrédients signature ?
    Dernièrement nous avons changé la carte gastronomique du restaurant Le 1886. Le plat signature particulièrement apprécié par nos clients est le Canard façon royal au gingembre et cacao, Tatin de choux rouge et figue au jus de karkkadhe, radis et datte. C‘est un mélange de produits français et égyptiens.

 

  • Quels chefs vous influencent ?
    Avec la médiatisation, nous sommes influencés par beaucoup de chefs, aussi bien français qu’étrangers. J’ai eu l’occasion de faire un stage avec le chef Frédéric Anton, Meilleur Ouvrier de France et 3 étoiles Michelin. Un très grand chef, simple, créatif, qui sait marier les produits avec une justesse et un équilibre parfait.

 

  • Quelle est votre meilleure expérience / meilleur souvenir culinaire ?
    C’était en 1999, j’étais alors chef exécutif à l’Ambassade Allemande à Washington, avec mon équipe et quelques chefs invités en « task force », nous avons réalisé un cocktail de réception pour 3500 personnes et des dîners pour célébrer le dixième anniversaire de la chute du mur de Berlin. Avec tout le stress qu’engendrait cet évènement, ce fut une expérience culinaire et une rencontre humaine mémorable qui ne s’oublie pas.

 

  • Une bonne adresse ?
    Des bonnes adresses, j’en connais plusieurs. C’est toujours difficile de choisir quand on est expatrié et que l’on change de pays tous les deux ans. J’ai goûté différentes cuisines aussi bien gastronomique, terroir ou traditionnelle. En tant que chef je m’inspire beaucoup de toutes ces cuisines qui me permettent de créer et d’enrichir mes connaissances culinaires. Mais si je devais choisir une adresse où je garde un excellent souvenir, ce serait à Paris, La Table de Joël Robuchon dans le 8eme arrondissement.